• ... attendez les gars...  comment j'ai fait pour commencer la cigarette ? Y a un mot... LA volonté ! ...Gad Elmaleh

Faut-il de la volonté pour arrêter de fumer ?

Eh oui… je ne sais pas si vous avez déjà vu ce sketch de Gad Elmaleh, mais à l’époque où j’étais fumeur il a eu sur moi un effet « déclic » !

C’est vrai, n’est-ce pas ? On entend souvent les gens dire qu’il faut de la volonté pour arrêter de fumer… mais en y réfléchissant bien… il faut plutôt de la volonté pour fumer, non ?

La première cigarette…

Vous êtes fumeur ou fumeuse, n’est-ce pas ? Alors rappelez-vous votre première cigarette ? Elle avait mauvais goût, non ? Peut-être même pire que ça. La plupart des gens avouent avoir toussé en tirant leur première bouffée de cigarette, avoir eu mal à la tête, voire une forte nausée. Et il leur a fallu de la volonté pour dire à leur cerveau, à leur corps tout entier qui se révoltait contre cette intrusion de fumée dans leurs poumons : « si, si, c’est vachement bon la cigarette… », « ça me détend… », « j’ai l’air plus cool avec une cigarette… », « je me sens une femme/un homme plus libre avec une cigarette… ». C’est « trop stylé dirait un jeune aujourd’hui ». Bien entendu, peu de gens ont fait cet apprentissage seul.e. Au début, le plus souvent c’était pour faire comme les autres, pour s’intégrer à un groupe, voire se rebeller contre les parents ou encore pour faire plus adultes.

… puis une habitude plus ou moins consciente

Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Ces personnes sont tellement habituées à fumer qu’elles n’ont plus besoin de leur volonté consciente pour le faire. Cet apprentissage est passé à un autre niveau, on pourrait dire à un niveau inconscient. Combien de fumeurs ou fumeuses vous diront que sur toutes les cigarettes de la journée, un bon nombre sont machinales et n’apportent aucun plaisir. C’est pourquoi nombre de fumeurs ou fumeuses croient qu’il faut de la volonté pour arrêter. Mais vous conviendrez d’une chose : si votre cerveau est capable de faire un apprentissage dans une direction donnée (par exemple, fumer), il est donc tout à fait capable de faire le chemin inverse. Cela paraît logique, non ?

Comment se libérer de cette habitude qui pour certain devient une véritable dépendance ?

Même dans le cas d’une consommation importante de cigarettes (un paquet ou plus par jour) et qui dure depuis plusieurs années, une liberté peut être retrouvée rapidement et durablement. En effet, contrairement à une idée encore trop répandue, le besoin physiologique de nicotine peut disparaître très rapidement après l’arrêt de la consommation de tabac. Les sensations de manque, d’irritabilité, d’anxiété, ou autres, qui peuvent être éprouvées les premiers jours (voire les premières semaines), sont étroitement en relation avec l’état émotionnel et psychologique, même si elles se traduisent avant tout par des sensations physiques. L’hypnose permet justement d’intervenir sur ces sensations, ces pensées, voire ces émotions désagréables, de favoriser leur désactivation et la programmation de nouvelles attitudes et de nouveaux comportements plus sains.

Avant toute chose, vous seul(e) pouvez décider d’arrêter de fumer

L’hypnose est un outil puissant et efficace pour arrêter de fumer. Une seule condition est nécessaire pourtant : l’avoir décidé ou être vraiment prêt.e à le décider ! Prenez quelques instants ou plus pour réfléchir à cette question. Est-ce vraiment vous qui le décidez ou est-ce simplement pour faire plaisir à un proche ou vous conformer à une injonction thérapeutique ? Plus cette décision est la vôtre, plus vos chances de réussite sont élevées. Plus vous êtes motivé.e et engagé.e dans cette prise de décision, plus le changement se fait rapidement, facilement et durablement. Si votre degré de motivation n’est pas dès maintenant à 100%, attendez encore un peu avant de prendre rendez-vous.

Un engagement sur un minimum de 2 séances pour une efficacité et un confort optimum

Je demande un engagement sur 2 séances : une première séance le jour J, une seconde séance à J + 7 jours (15 jours ou 3 semaines – selon le déroulé de la séance). D’après mon expérience, ces 2 séances sont généralement suffisantes pour retrouver durablement et facilement la liberté par rapport à la cigarette. Même si certaines personnes réussissent dès la première séance, il est souvent contre productif de vouloir se comparer ou de se mettre une trop forte pression pour obtenir le même résultat tout de suite.

Car certaines personnes croient que si elles n’ont pas arrêté dès la première séance, c’est que l’hypnose n’a pas marché. Cette croyance est erronée. Comme chaque individu est différent, chaque fumeuse, chaque fumeur est différent.e.

Et cela n’a rien à voir non plus avec le niveau de consommation tabagique : un monsieur de 50 ans qui fumait 3 paquets de 25 cigarettes par jour (véridique !!!) a arrêté dès la première séance (il y a déjà plus de 2 ans de cela). Incroyable non !?! A l’opposé, une dame de 60 ans qui ne fumait que 4 cigarettes par jour (le fantasme de beaucoup de fumeur.ses il faut le reconnaître !) est revenue me voir 5 fois avant d’atteindre complètement son but. Tout aussi incroyable, car on aurait tendance à penser que parce que l’on ne fume que quelques cigarettes par jour, on n’est pas dépendant.e…

De mon point de vue, il est primordial que le processus hypnotique aboutisse in fine à un changement qui soit vécu le plus facilement, le plus simplement, le plus naturellement du monde, sans autre compensation et surtout, de manière durable. Sachant une autre chose très importante : s’il est relativement facile (voir très facile… si, si, je vous assure !!!) d’arrêter de fumer… il est aussi très facile (voire encore plus facile) de reprendre ! Alors, lorsque l’on a réussi, inutile de se tester, inutile de se dire « oh ! allez… une seule de toute façon ça ne me fera pas de mal… » STOP !!!! NON !!!! Ceci est le seul et plus gros danger ! Une de mes amies qui avait arrêté de fumer durant 12 ans s’est dit ça lors d’une soirée un peu arrosée… et au bout de quelques semaines, elle s’était remise à fumer un paquet par jour. Au bout de 8 ans, elle est venue me voir et a arrêté de nouveau, et dès la première séance. Cette fois-ci, elle sait qu’on ne l’y reprendra plus (comme disait la fable).

Mais pourquoi 2 séances si je peux réussir dès la première ?

D’une part, pour valider l’atteinte de l’objectif et vérifier que la liberté retrouvée ne nécessite pas d’effort volontaire trop important. D’autre part, pour consolider le résultat obtenu afin qu’il s’inscrive solidement dans la durée et qu’il ne dure pas que quelques semaines ou quelques mois.

Alors, il est possible que vous obteniez le résultat que vous attendez très rapidement ou il est possible que vous réussissiez au bout de plusieurs séances ; voire, seulement après plusieurs tentatives échouées – car les statistiques sont formelles, elle démontrent que plus vous faites de tentatives d’arrêt du tabac, plus vous augmentez vos chances de réussite…

Mais quand une chose est vraiment très importante pour vous, ce qui compte avant tout, c’est de se donner les moyens de l’atteindre, n’est-ce pas ? Quels que soient les efforts, quel que soit le temps consenti, non ?

Alors, selon votre motivation : préserver votre santé, retrouver votre liberté, faire de substantielles économies financières (un paquet par jour, ça fait 50 € par semaine, 200 € par mois, 2 400 € par an et 48 000 € au bout de 20 ans !). Et même si vous vous demandez si vous en êtes capable, ou si vous croyez encore qu’il faut de la volonté pour arrêter de fumer… CETTE DÉCISION VOUS APPARTIENT !

Pour voir le sketch, cliquez sur le lien ci-dessous :

La cigarette (sketch de Gad Elmaleh sur Youtube)

Si, et seulement si vous vous sentez prêt.e à arrêter de fumer, à votre rythme :

Un tarif forfaitaire spécifique pour l’arrêt du tabac : le prix de la liberté !

Surtout ne cliquez pas ici, tant que vous ne l’avez pas décidé

 

  • " après 20 ans de mariage avec le tabac et une motivation en berne, il a fallu une séance d'hypnose avec Christophe pour en finir du jour au lendemain. Malgré des tentations quotidiennes, l'idée de faillir ne m'effleure même pas l'esprit. Seul regret...ne pas avoir essayer l'hypnose avant 🙂 1 an maintenant que ma femme et moi en sommes sortis." Amicalement Fred et Aline

 

  • Après 20 ans de tabagisme, l'hypnose m'a permis de me libérer de cette addiction. Une seule séance a suffi à faire partir en fumée mon envie, mon goût, mon désir d'une cigarette.Fabienne V. (Champagne-sur-Seine), 1 séance en juillet 2014 sur le tabac et auparavant 3 séances entre septembre et octobre 2013 sur un autre objectif